Noyau de Poissy

Bouteilles de Poissy

dentelles de poissy

pour 4 personnes

Recette du chef françois faidy

absolument gourmand, carrières-sous-Poissy

Ingrédients

Noyau de Poissy Ambré

200 g de sucre

75 g d’amandes effilées concassées

75 g de farine

Le jus d’1 orange

2 bouchons de Noyau de Poissy Ambré

75 g de beurre fondu

2 cuillères à café de zestes hachés blanchis 2 fois

Préparation

1- Préchauffer le four à 200°C – th . 6/7

2 – Mélanger tous les ingrédients

3 – Préparer deux plaques à pâtisserie avec un papier sulfurisé dessus

4 – Déposer à l’aide d’une cuillère des petits boules bien espacées, les étaler légèrement

5 – Mettre à cuire 5 minutes. Pendant ce temps, préparer l’autre plaque

6 – À la sortie du four, les laisser à plat ou les déposer sur une bouteille pour leur donner une forme demi-cercle

7 – Conserver ces tuiles (une fois froides) dans une boîte hermétique (elles se gardent plus de 15 jours)

La fabrication

Les deux liqueurs Noyau de Poissy, Gobelet d’Argent et Sceau de Saint-Louis, sont élaborées à base d’amandons de noyaux d’abricots macérés ou distillés dans un alcool surfin. Selon les recettes, une fine eau-de-vie de vin est ajoutée, puis les liqueurs sont enrichies de plantes.

 

Les deux liqueurs sont aujourd’hui élaborées par la Distillerie du NOYAU DE POISSY, dans les locaux historiques au cœur de la ville.

Histoire

Il semble que le Noyau de Poissy était déjà très apprécié à la fin du 17ème siècle, notamment lors des fameux marchés aux bestiaux de la ville.

La vallée de la Seine fut longtemps réputée pour les nombreux vergers d’abricotiers, pruneliers ou cerisiers, cultivés sur ses coteaux bien exposés.

Les noyaux de ces fruits ont en commun la particularité de posséder des amandes très aromatiques.

Aussi,  l’idée vint assez tôt sans doute, d’en extraire les arômes en les faisant macérer dans des eaux-de-vie ou marcs  produits localement.

Ces premières liqueurs, connues sous le nom de ratafia, furent longtemps très en vogue.

Le Noyau de Poissy en est  le témoin, son ancienneté en faisant la doyenne des liqueurs laïques.

En 1826, Alexandre Delporte, propriétaire de l’époque, se voit remettre un Gobelet d’Argent, des mains de la duchesse de Berry, belle-fille du roi Charles X, en reconnaissance de la qualité de sa production.

Cet emblème « royal » apparaitra désormais sur les étiquettes et les publicités.

les Produits de la gamme